C’est à Etigny sur les bords de l’Yonne que l’on entend s’élever le cri des orgues de Michel Moglia. Il nous fait découvrir la magie de ses instruments, gigantesques tubes d’acier sonnant au rythme des flammes.


Avant de se vouer aux "chants thermiques", Michel Moglia a exercé plusieurs métiers. Avide de liberté, trouvant bien souvent contre-nature les codes préétablis particulièrement dans l'éducation musicale classique, il fait la découverte en Afrique de sonorités riches et instinctives, remettant en question les principes de beauté et d'harmonie qu'il lui avait été inculqués. Depuis Michel Moglia cherche avec passion ce qu'il nomme « le chaînon manquant » entre les sons de la nature et la musique des hommes.